La précarité du secteur immobilier à Madagascar : une réalité

La précarité du secteur immobilier à Madagascar : une réalité

Malgré l’apparition de grands projets immobiliers et de grandes villas de luxe situés en périphérie du centre-ville d’Antananarivo, le secteur immobilier global de Madagascar reste précaire.

En effet, même si les projets fleurissent un peu partout, la majorité des habitations sises dans la grande île ne respectent pas les normes internationales requises.

À Madagascar, l’immobilier tend à être banalisé tant et si bien que les constructeurs ne sont pas trop à cheval sur la présence d’équipements modernes. Leur priorité est que les nouvelles maisons bâties se composent de toutes les pièces nécessaires sans pour autant mettre en place les matériels adéquates.
Cette banalisation ne touche pas uniquement les habitations moyennes, mais on compte également quelques constructions qualifiées de villas ou d’appartements haut standing qui ne suivent pas les normes de sécurité et d’hygiène.

Pourquoi un tel laisser aller ? Parce que la majorité des foyers malgaches n’ont pas les moyens de s’offrir les équipements d’hygiène et de sécurité adaptés. De plus, dans la grande île, la quasi-totalité des habitations sont fabriquées par des personnes ayant de l’expérience dans la construction, mais qui n’ont mais fait de réelles études dans le bâtiment. Il faut dire qu’à Madagascar, la construction se fait encore selon les techniques traditionnelles d’où le manque d’esthétique, d’ingéniosité et de matériels.
Cette situation n’est pas mieux avec la crise infernale que subit le pays, car combien même certains foyers aspirent à autre chose de mieux, les prix équipements de construction ne cessent de grimper d’où une stagnation dans la précarité.

2014-02-07_100926

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts

Compare

Entrez votre mot clé