Ciment à Madagascar: Stabilisation du marché

Ciment à Madagascar: Stabilisation du marché

Selon un rapport publié par Holcim Madagascar, le marché du ciment aurait connu une certaine stabilité, depuis la crise. La cause de cette stabilité serait les constructions faites par les particuliers.

Actuellement, Holcim détient une part de marché de 65 % dans le commerce du ciment. Son directeur général, Pascal Naude, a rapporté que pendant les quatre années de crise qu’a connu le pays, le marché du ciment a toujours été stable. Sur le plan national, la consommation est restée à près de 500,000 tonnes. Le directeur confirme: c’est les particuliers qui ont contribué à cette stabilité. Cela a permis de compenser le manque à gagner résultant de l’arrêt de plusieurs projet de construction de bâtiments publics.

Selon les explications du directeur général, « La consommation de ciment était plus importante avant la crise grâce à de grands investissements miniers. Maintenant, nous avons une consommation basique stable, et ce malgré la crise. Près de 80% des clients sont constitués de particuliers, tandis que 20% concernent les projets publics ».

Ces données ont été communiqués, à l’occasion de la présentation du produit Orimbato, à l’hôtel Carlton, vendredi 22 Mars 2013.

Selon Nirina Rabezandrina, responsable marketing chez Holcim Madagascar, le société compterait produire 200,000 tonnes de ce nouveau produit. En effet, la société comte augmenter sa part de marché, grâce à ce ciment de qualité supérieure. Toujours, d’après le responsable marketing, « Ce produit est très facile à utiliser, et très résistant comparé aux autres variétés que nous avons produites jusque là. Le béton construit à partir du Orimbato a également une meilleure imperméabilité ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts

Compare

Entrez votre mot clé